Vendredi Treize

IMG_1259

Aujourd’hui je suis habillée en noir, j’essaye de sourire mais en toute honnêteté le cœur n’y est pas. Mon cœur est à Paris. Mon cœur est avec toutes ses familles submergées par la peine. Mon cœur saigne. Comme jamais. Je crois que même après un chagrin d’amour je n’ai jamais eu aussi mal. Je suis une éponge et j’absorbe toujours toute la peine de tout le monde, même quand je ne suis pas concernée. Mais là je le suis. J’ai des amis à Paris. Des amis très très chers. De la famille aussi. Heureusement pour moi tout le monde va bien. Mais ce n’est pas le cas pour les familles et les proches des 129 morts.

J’ai besoin de mettre des mots sur ce qui se passe dans mon cœur et surtout dans ma tête. De mettre des mots sur mon incompréhension et sur ma peine. Ça risque de partir dans tous les sens. Ça ne mènera sans doute à rien et je suis pas très sûre que ça fera bouger les choses mais j’en ai juste besoin. Je crois que le plus important après un événement comme celui ci c’est de parler. De tout, de rien, de ce qu’on ressent. Et surtout de ne pas rester seule.

Je me souviendrais toute ma vie de ce que je faisais le Vendredi 13 Novembre 2015. Je me souviendrais de l’interruption de la diffusion du match France/Allemagne que l’on regardait, pour la triste Edition Spéciale. Je me souviendrais de la robe que je portais, de la bière que je buvais tranquillement installée sur le canapé. Je me souviendrais aussi du soulagement dès que j’ai commencé a recevoir les premières réponses à mes messages inquiets envoyés à tous les copains Parisiens. Je me souviendrais du message groupé de ma sœur pour mes parents, mon frère et moi et nos effusions d’amour par SMS et nos câlins virtuels.

J’étais en soirée et on a pas vraiment suivi l’ampleur de ce qui arrivait. On a continué a vivre, un peu innocemment. Moi je recevais des messages de mon ami Robert, qui était pas si loin des attentats et qui me remettait un peu les pieds sur Terre avec ses messages. Alors j’ai commencé à paniquer, à plus trop avoir envie de rigoler et c’est rester comme ça tout le week-end. J’ai été triste, abattue en fait serait le mot le plus juste. Surtout je n’ai fait que de me demander pourquoi. Pourquoi en arriver jusque là? Pourquoi tirer sur des êtres innocents? Pourquoi tuer des gens qui profitaient simplement de la vie?

Alors forcément je me suis aussi mise à penser que moi aussi le Vendredi soir je sors. Moi aussi je bois un verre en terrasse avec des copains. Moi aussi je me rends à des concerts. En bref moi aussi je profite de la vie et des libertés qui me sont offertes. Est-ce que dorénavant je dois me préparer à mourir en même temps que je me prépare pour sortir le soir? Est-ce qu’en plus de profiter de la musique et du groupe sur scène, je dois avoir un œil en permanence sur le reste de la salle pour m’assurer que je vais pas finir morte?

Je me suis retrouvée Samedi matin, assise sur le bord de mon lit, la fenêtre grande ouverte et un ciel tout bleu. Je me suis retrouvée là, a faire défiler mon fil d’actualité Facebook, a lire des articles et a prendre conscience de l’ampleur de l’affaire. Je me suis retrouvée comme une idiote, en vie, sans aucune perte a déplorer et tous ces gens qui pleurent parce qu’ils ont perdus un être cher face à la stupidité de certains hommes. Et j’ai pleuré avec eux. J’ai pleuré devant tant de laideur et d’injustice. D’horreur. De morts.

Et puis j’ai pleuré en voyant Paris s’éteindre et le monde s’illuminer pour la France. J’ai pleuré devant tous les témoignages d’amour de parfaits inconnus à d’autres inconnus. J’ai pleuré devant toute cette solidarité, tout cet amour qui a réussi a vaincre cette laideur. J’ai pleuré parce qu’elle est là la solution. L’amour. Simplement s’aimer les uns les autres. S’accepter. Je pleure aussi parce qu’il nous faut des morts pour nous rendre compte de tout ça et pour aimer les gens inconditionnellement. Le 7 Janvier, Charlie nous l’avait montré. Pourquoi faut t’il attendre une autre atrocité pour répandre l’amour autour de nous? On en revient encore et toujours à cette question sans réponse « Pourquoi? »

Je voudrais comprendre ce qui pousse les gens a de tels actes. Je voudrais comprendre pourquoi des innocents ont perdus la vie. Je voudrais comprendre ça. Mais pas que pour la France. Je voudrais le comprendre à l’échelle planétaire. Pourquoi est-ce que c’est si compliqué de vivre unis les uns les autres? Pourquoi on s’inflige une telle souffrance? Je suis loin d’être un exemple et de respecter à la lettre ce que je prône. J’ai toujours dit que l’amour est la solution à tout, mais je ne me bats pour rien. Je reste là les bras ballants a regarder défiler des témoignages, des tweets, des post Instagram. Mais qu’est ce que je fais pour faire avancer le monde hein? Rien. Je reste là simplement a répéter que jamais ô grand jamais je ferais d’enfant car je ne veux pas leur infliger ça. Je ne veux pas avoir doublement peur.

Je m’en veux. Je m’en veux terriblement de tout ce que ces gens vivent aujourd’hui et de tout ce que certains ne pourront plus vivre justement. Parce que je ne fais rien. Parce qu’une partie de moi est en train de laisser la peur s’installer. Parce que je ne sais pas quoi faire pour que le monde bouge, que les mentalités changent et que la guerre s’arrête. Parce qu’une partie de moi a préféré se réfugier chez mon amie Alice pour regarder des vidéos débiles et reprendre le court de ma vie comme si de rien était.

Mais est-ce que ça ne serait pas ça justement la meilleure réponse? Vivre sa vie, profiter de sa vie, jouir de toutes les libertés possibles que l’on a en France? Aimer plus que jamais son prochain. Le crier sur tous les toits cet amour. Danser sur la musique que l’on aime. Chanter à tue-tête. Manger du fromage. Avec du pain. Faire l’amour. Boire du vin. Sortir le Vendredi soir. Et vivre bordel.

Voilà c’est un peu décousu, mais tout mon corps, mon esprit et mon cœur sont tiraillés. Je vous envoie de l’amour en barre, vraiment. Soyez forts. Ne laissez pas la haine submerger votre cœur et répandez de l’Amour ! ❤

Fluctuat Nec Mergitur

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :